Scénario extrême 1 / L’embauche infiltrée

Pierre, 42 ans, agent “mise en scène” à Pôle Emploi.

Il y a quelques années on s’est rendus compte que certains recruteurs avaient des attitudes “dangereuses pour l’emploi”, surtout dans les TPE, où c’est pas mal une question de caractère. Un gérant qui veut recruter sur un poste de vente, et qui veut absolument que ça soit une jeune femme, blonde si possible, 5 ans d’expérience et bilingue français-chinois, pour être payée des clopinettes, ben franchement, ça a toutes les chances de ne pas aboutir. Les conseillers passaient plus de temps à déminer les idées reçues qu’à remplir des mesures opérationnelles !! Puis on a remarqué que les conseillers Entreprise et les conseillers Emploi croisaient leurs données pour déterminer s’il y avait des comportements “à risque” au niveau d’une entreprise … par exemple, lorsqu’un demandeur d’emploi claquait la porte avant la fin de la période d’essai, suite à une remarque discriminante …

Alors, Pôle Emploi a déterminé une “ligne rouge” au niveau des pratiques des TPE, au delà de laquelle on applique un régime spécial. Moi je suis comédien professionnel. J’ai été formé à la “mise en scène emploi” au Lab Créa de la Direction Régionale. Mon boulot, c’est de récupérer tout ce qu’on sait sur l’entreprise, tout ce qu’on sait sur son secteur d’activité … et de me transformer en “candidat type”. Par exemple, si on sait qu’il y a 92% de chances que le candidat soit jeune, plutôt de milieu populaire, plutôt niveau CAP, ben c’est le personnage que j’adopte. Je réponds à l’offre d’embauche, je passe les entretiens, je fais la période d’essai, comme si c’était normal. La différence c’est que j’ai des petits outils de captation avec mois pour repérer toutes les fois où ça dérape au travail : une mini caméra dans mes branches de lunettes, un micro-cravate, etc. Bref, en quelques semaines, j’ai tout ce qu’il faut pour comprendre ce qui cloche dans le management de l’entreprise.

Suite à ça Pôle Emploi convoque le recruteur et passe tous les points critiques en revue. Le but c’est pas de le piéger hein, mais plutôt d’être dans une progression positive ! Des habitudes de langage, des petits gestes un peu trop condescendants envers les employées féminines … ? On travaille sur tout ça. Ah bien sûr, si le gérant se braque, et refuse de jouer le jeu, c’est pas compliqué c’est la radiation ! On a mis en place une série de stages de “redressement” progressif pour aider les TPE qui ont le plus de mal à prendre du recul sur leur gestion interne.

Ah c’est sûr que c’est fini le temps où les conseillers Pôle Emploi devaient passer du temps à chouchouter chaque entrepreneur jusqu’à ce qu’il veuille bien recruter correctement, et envoyer des dizaines de demandeurs d’emploi au casse-pipe en attendant … maintenant c’est binaire : pour avoir accès aux services de Pôle Emploi, faut s’aligner sur le standard déontologique de Pôle Emploi !