screenshot-xd.adobe.com-2018-02-02-09-30-41

La page agence

Constats de départ :

Pôle Emploi est souvent perçu comme une macro institution par les entreprises. Comment savoir précisément les services que je peux trouver dans mon agence, étant donné que les dispositifs varient d’un région à l’autre ? Pour renforcer l’ancrage local des agences, nous testons l’idée d’une page “agence” regroupant les infos locales clés à destination des entreprises.

Continue reading

scenarios_XT.005

Scénario extrême 5 / La coopération tyrannique

Martine, 55 ans, gérante d’une mercerie.

 » Et oui, ça je dirige cette mercerie depuis 27 ans, et j’avoue, j’ai du mal à recruter quelqu’un pour renforcer l’équipe. C’est pas évident de trouver un jeune aujourd’hui qui s’intéresse à la couture… L’année dernière, j’ai eu deux expériences malheureuses avec des personnes qui ne m’allaient pas. Bon j’avoue, j’étais très stressée à cette période là, j’ai peut-être pas été le meilleur des patrons. Pour Pôle Emploi je suis devenue “TPE à risque”.

Continue reading

scenarios_XT.004

Scénario extrême 4 / L’arène de l’emploi

Mathieu, 52 ans, Syndicat des Emplois Agricoles en PACA

Je suis chargé de partenariats au Syndicat des Emplois Agricoles en PACA. Bon alors Pôle Emploi, puisque vous le demandez, ben c’est simple, je comprends pas grand chose à leur stratégie ces dernières années … Ça faisait 10 ans que c’était la course au rendement pour faire diminuer les chiffres du chômage national, avec évaluation permanente, statistiques et indicateurs dans tous les sens, et là, il y a deux ans, revirement de positionnement total : ils se sont recentré sur une approche ultra locale et qualitative de l’emploi. Continue reading

scenarios_XT.003

Scénario extrême 3 / Pôle Emploi Start-up Generation

Philippe, 45 ans, fondateur de la filiale “Talents des Pays de la Loire”

 » Moi je suis un peu représentatif du Pôle Emploi “Start Up génération”. Voilà mon histoire …

J’ai été Conseiller à Dominante Demandeur d’Emploi pendant 6 ans. Franchement, à la fin c’était très répétitif … pas d’évolution de mon poste en vue, pas de perspective de monter en grade … j’envisageais sérieusement de quitter le métier. Mais à cette période, l’organisation managériale de Pôle Emploi a changé du tout au tout. Continue reading

scenarios_XT.002

Scénario extrême #2 / L’agent omniprésent

Marc, 48 ans, gérant d’une brasserie au centre-ville d’Avignon

 » Ca fait longtemps que Pôle Emploi suit mon affaire. Dans un restaurant, l’équipe connaît un turn over permanent vous savez, et on s’est toujours dirigé vers l’agence quand on avait besoin de recruter. Surtout que, depuis le temps, notre conseiller nous connaît bien.

L’année dernière, notre chef est parti du jour au lendemain. Forcément, l’équipe en cuisine était un peu sous pression, il a fallu le remplacer en urgence. On a vite trouvé quelqu’un qui convenait bien au poste, donc on a signé. Vu le timing, il n’y avait pas le temps de passer plusieurs entretiens, de faire un temps d’essai … comme d’habitude quoi. Vis à vis du reste de l’équipe, c’était un pari risqué ! Notre conseiller a alors proposé que l’entreprise adhère au suivi continu. Continue reading

scenarios_XT.001

Scénario extrême 1 / L’embauche infiltrée

Pierre, 42 ans, agent “mise en scène” à Pôle Emploi.

Il y a quelques années on s’est rendus compte que certains recruteurs avaient des attitudes “dangereuses pour l’emploi”, surtout dans les TPE, où c’est pas mal une question de caractère. Un gérant qui veut recruter sur un poste de vente, et qui veut absolument que ça soit une jeune femme, blonde si possible, 5 ans d’expérience et bilingue français-chinois, pour être payée des clopinettes, ben franchement, ça a toutes les chances de ne pas aboutir. Les conseillers passaient plus de temps à déminer les idées reçues qu’à remplir des mesures opérationnelles !! Puis on a remarqué que les conseillers Entreprise et les conseillers Emploi croisaient leurs données pour déterminer s’il y avait des comportements “à risque” au niveau d’une entreprise … par exemple, lorsqu’un demandeur d’emploi claquait la porte avant la fin de la période d’essai, suite à une remarque discriminante …

Continue reading

REDORER PÔLE EMPLOI

“Il faut redorer l’image de Pôle Emploi. Donner de la proximité, le numéro direct des conseillers, donner l’impression que c’est moins une grosse machine, que c’est un service à la pointe. Globalement, les employeurs ne croient pas en la compétence de Pôle Emploi à trouver le bon profil. Souvent, c’est moi qui les encourage : ‘vous êtes allé sur le site de Pôle Emploi ? Vous voulez qu’on le fasse ensemble ?’ Ça permet de déminer les a priori de départ …”

ON NE REVIENDRA PAS EN ARRIÈRE

“On ne reviendra pas en arrière, il y a des générations qui privilégient autant leur vie personnelle que leur vie professionnelle ou qui ne veulent plus de travail dans des conditions difficiles, comme dans l’industrie où on a une image d’un travail dur, pénible, une image vieille” “On devrait faire évoluer les postes. On parle d’entreprise libérée, d’entreprise agile, il faut modifier les postes de travail. Pour que ces générations puissent travailler correctement, différemment.” “On est confronté aujourd’hui à une façon de travailler qui doit être différente. On ne reviendra pas en arrière.”

UN AUTRE MANAGEMENT

“Il faut que les entrepreneurs se remettent en cause aussi … Je connais un entrepreneur, au début il était carré, hyper hiérarchique, un management de fer. Et puis il a eu un pépin de santé. Il a complètement revu sa manière de fonctionner. Il a été obligé de plus s’appuyer sur ses employés, de les impliquer plus dans la gestion, les décisions etc. Il a été obligé de fonctionner différemment parce qu’il y a eu un événement déclencheur, mais je suis convaincue que c’est une approche qui peut sauver une petite entreprise. Ça redonne du sens au travail.”

INTÉRÊT GÉNÉRAL

“Je ne pense pas travailler pour une TPE. Quand je regarde les petites annonces, tout est payé le SMIC. J’ai une intelligence et des compétences qui méritent plus que le SMIC. Je veux bien travailler au SMIC pour l’Etat, les services publics, je veux faire du bien. S’il y avait des TPE dans le secteur social, j’irai vers des choses qui rendent service et qui font du bien.”

CONTACT HUMAIN

“Dans une TPE, on est plus en contact les uns les autres. Si mon bébé a la varicelle, je peux aller mon patron et puis m’arranger. Dans les grosses boîtes c’est plus compliqué : il faut aller voir la RH, la secretaire de ci, de ca, la directrice de truc. Quand on bosse pour Casino, on voit jamais le directeur du magasin …”

DONNER DE SOI

“J’ai l’impression que dans une petite entreprise, il faut donner plus de soi, être plus disponible et pouvoir changer ses horaires, faire des heures sup. … J’ai une petite et du coup c’est pas possible pour moi ! Dans une grosse boîte, il y a parfois même une pointeuse, on fait ses horaires et puis c’est bon.”

DIRECTEMENT

“J’ai l’impression que ça recrute quand même beaucoup plus dans les grosses entreprises. En tout cas d’après les offres que Pôle Emploi me transmet. Et franchement, ça n’a jamais marché avec P.E. Je regarde les annonces ici mais ensuite j’appelle ou je vais directement voir l’entrepreneur, surtout si c’est une petite boîte. J’ai trouvé pas mal de petits boulot par le bouche à oreille quand même. Typiquement là, je reviens d’un mois de vendanges dans une TPE.”

SUR MESURE

“La formation (AFPR via Pôle Emploi) c’est une mesure qui devrait pas être proposée sur tous les postes. Franchement dans le commerce, ils te prennent, ils te jettent, ils ont pas de scrupules, t’as pas besoin d’être formé. Là c’est différent, c’est du sur-mesure, c’est hyper spécifique, faut progresser vite. Sans cette possibilité de formation ça aurait été compliqué pour lui (l’entrepreneur), il avait besoin de quelqu’un d’opérationnel tout de suite …”

CHANCE

“ Franchement y’aurait pas eu cette possibilité avec Pôle Emploi de faire une formation, ça aurait été compliqué pour lui (l’entrepreneur). Il cherche de la main d’oeuvre qualifiée, moi je sors de l’école. Mais l’immersion + l’AFPR ça l’a convaincu, et puis c’est une chance qu’il me donne. Il est bientôt à la retraite, il va finir par revendre la boîte mais il a envie de transmettre.”