LE SAVOIR-ÊTRE

« Oui, je m’occupe beaucoup quand je n’ai pas de travail, je fais du sport, du jogging, je lis et je fais aussi de la méditation. » »Ha, d’accord, vous êtes donc quelqu’un de posé, c’est bien. » » Oui, oui, j’ai appris la maîtrise de soi et à relativiser « 

INTÉRÊT GÉNÉRAL

“Je ne pense pas travailler pour une TPE. Quand je regarde les petites annonces, tout est payé le SMIC. J’ai une intelligence et des compétences qui méritent plus que le SMIC. Je veux bien travailler au SMIC pour l’Etat, les services publics, je veux faire du bien. S’il y avait des TPE dans le secteur social, j’irai vers des choses qui rendent service et qui font du bien.”

CONTACT HUMAIN

“Dans une TPE, on est plus en contact les uns les autres. Si mon bébé a la varicelle, je peux aller mon patron et puis m’arranger. Dans les grosses boîtes c’est plus compliqué : il faut aller voir la RH, la secretaire de ci, de ca, la directrice de truc. Quand on bosse pour Casino, on voit jamais le directeur du magasin …”

DONNER DE SOI

“J’ai l’impression que dans une petite entreprise, il faut donner plus de soi, être plus disponible et pouvoir changer ses horaires, faire des heures sup. … J’ai une petite et du coup c’est pas possible pour moi ! Dans une grosse boîte, il y a parfois même une pointeuse, on fait ses horaires et puis c’est bon.”

DIRECTEMENT

“J’ai l’impression que ça recrute quand même beaucoup plus dans les grosses entreprises. En tout cas d’après les offres que Pôle Emploi me transmet. Et franchement, ça n’a jamais marché avec P.E. Je regarde les annonces ici mais ensuite j’appelle ou je vais directement voir l’entrepreneur, surtout si c’est une petite boîte. J’ai trouvé pas mal de petits boulot par le bouche à oreille quand même. Typiquement là, je reviens d’un mois de vendanges dans une TPE.”

SUR MESURE

“La formation (AFPR via Pôle Emploi) c’est une mesure qui devrait pas être proposée sur tous les postes. Franchement dans le commerce, ils te prennent, ils te jettent, ils ont pas de scrupules, t’as pas besoin d’être formé. Là c’est différent, c’est du sur-mesure, c’est hyper spécifique, faut progresser vite. Sans cette possibilité de formation ça aurait été compliqué pour lui (l’entrepreneur), il avait besoin de quelqu’un d’opérationnel tout de suite …”

CHANCE

“ Franchement y’aurait pas eu cette possibilité avec Pôle Emploi de faire une formation, ça aurait été compliqué pour lui (l’entrepreneur). Il cherche de la main d’oeuvre qualifiée, moi je sors de l’école. Mais l’immersion + l’AFPR ça l’a convaincu, et puis c’est une chance qu’il me donne. Il est bientôt à la retraite, il va finir par revendre la boîte mais il a envie de transmettre.”